Microbiota and infection: The role of the intestinal microbiota in the development of chronic inflammatory bowel disease (IBD) - Microbiota Care
Phone

+337-751-7890

Email

[email protected]

Opening Hours

Mon - Fri: 7AM - 7PM

Introduction

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), comprenant la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, sont des pathologies complexes et multifactorielles qui résultent d’une interaction entre des facteurs génétiques, environnementaux et microbiens. Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en lumière le rôle crucial du microbiote intestinal dans le développement et la progression des MICI. Ce texte vise à approfondir notre compréhension de la composition du microbiote intestinal, son influence sur les MICI et les facteurs susceptibles d’affecter cet équilibre délicat.

Composition of the intestinal microbiota

The intestinal microbiota is made up of billions of microorganisms, such as bacteria, viruses and fungi, which reside in our digestive tract. This microbial community plays an essential role in digesting food, regulating the immune system and protecting against pathogens. The main categories of bacteria present in the human microbiota are :

  • Firmicutes : Ils représentent environ 60 % à 80 % des bactéries intestinales totales chez l’adulte sain.
  • Bacteroidetes : Ils constituent environ 20 % à 40 % du total des bactéries intestinales chez l’adulte sain.
  • Actinobacteria : Ils représentent une proportion relativement faible mais significative du total des bactéries intestinales chez l’adulte sain.
  • Proteobacteria : Ils sont également présents en faible proportion dans le microbiote intestinal de l’adulte sain.
See also:  Microbiota and skin: the importance of skin microbiota for skin health

Environmental factors influencing the composition of the microbiota

Several factors can affect the composition and diversity of the intestinal microbiota, including :

  • L’alimentation occidentale : Une alimentation riche en graisses saturées, sucres ajoutés et aliments transformés peut altérer l’équilibre du microbiote intestinal. En revanche, une alimentation riche en fibres provenant de fruits, légumes et grains entiers favorise un microbiote diversifié et équilibré.
  • Acute gastrointestinal infections : Les infections virales ou bactériennes peuvent perturber temporairement la composition du microbiote. Cependant, il est possible que le rétablissement d’un équilibre normal se fasse avec le temps après la résolution de l’infection.
  • Utilisation d’antibiotiques Antibiotics can cause dysbiosis by eliminating not only pathogens but also good intestinal bacteria. This disruption can have long-term consequences for intestinal and general health.
  • Hygiene hypothesis : Une exposition réduite aux microbes dès le plus jeune âge peut compromettre le développement d’un microbiote diversifié et équilibré. La naissance par césarienne, l’allaitement maternel insuffisant et l’utilisation excessive d’antibiotiques pendant l’enfance sont autant de facteurs qui peuvent contribuer à cette situation.
  • Stress and lifestyle : Le stress chronique, le manque d’exercice physique et un sommeil insuffisant ou perturbé peuvent également influencer la composition du microbiote intestinal.
See also:  Microbiota and UC: study of the impact of digestive pathogens in the treatment of acute severe colitis associated with ulcerative colitis

Dysbiosis and the onset of IBD

Intestinal dysbiosis, characterised by a quantitative or qualitative imbalance in the microbiota, may precede the development of IBD. Several potential mechanisms have been identified:

  • Chronic inflammation : Une dysbiose peut induire une réponse inflammatoire inappropriée au niveau de l’intestin, contribuant ainsi à la survenue des MICI. Des études ont montré que les personnes atteintes de MICI présentent souvent une diminution des bactéries anti-inflammatoires (comme Faecalibacterium prausnitzii) et une augmentation des bactéries pro-inflammatoires (comme Escherichia coli).
  • Dysfunction of the intestinal barrier : Un déséquilibre du microbiote peut altérer l’intégrité de la barrière intestinale, favorisant ainsi le passage de substances nocives à travers celle-ci. Cette perméabilité accrue pourrait permettre aux agents pathogènes et aux toxines d’accroître encore davantage l’inflammation intestinale.
  • Impaired immune regulation The microbiota is involved in the maturation and normal functioning of the intestinal immune system. Dysbiosis can disrupt this immunological regulation, encouraging inappropriate responses to food or bacterial antigens and contributing to the development of IBD.

Genetic susceptibility to IBD

Certaines personnes présentent une prédisposition génétique aux MICI. Des mutations dans certains gènes impliqués dans l’immunité innée ou adaptative peuvent augmenter le risque de développer ces pathologies en présence d’une dysbiose intestinale. Plus de 200 loci génétiques ont été associés à un risque accru de MICI, dont :

  • NOD2: This gene is strongly associated with Crohn's disease and plays a key role in the recognition of bacteria by the immune system.
  • IL23R: This gene is involved in the regulation of inflammatory responses and has been linked to both Crohn's disease and haemorrhagic rectocolitis.
  • ATG16L1 : Ce gène participe au processus d’autophagie cellulaire, qui aide les cellules à décomposer les agents pathogènes intracellulaires. Des mutations dans ce gène ont été associées principalement à la maladie de Crohn.
See also:  Microbiota and psychiatric disorders: recent advances in research

Potential role of specific pathogenic microorganisms

Certaines souches bactériennes comme Escherichia coli entéro-invasives (EIEC) ou certaines espèces telles que Fusobacterium nucleatum pourraient jouer un rôle clé dans l’initiation ou l’exacerbation des MICI chez certains individus prédisposés génétiquement. D’autres microorganismes, tels que les virus et les champignons, pourraient également contribuer à la pathogenèse des MICI.

Conclusion

En conclusion, le lien entre le microbiote intestinal et les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin est indiscutable. Comprendre comment les facteurs environnementaux modulent cette communauté microbienne pourrait permettre d’identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques pour prévenir ou traiter efficacement ces affections débilitantes. Des approches telles que la modification du régime alimentaire, la transplantation de microbiote fécal ou l’utilisation de probiotiques et prébiotiques ciblés sont autant de pistes prometteuses qui méritent d’être explorées davantage.

Recommended Articles

en_GBEnglish