Microbiote et allergie : une étude révèle un lien crucial - Microbiota Care
Tel

+337-751-7890

E-mail

[email protected]

Horaires d'ouverture

Mon - Fri: 7AM - 7PM

Une découverte majeure dans le domaine de la recherche sur les allergies cutanées

Une récente étude publiée dans PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) le 24 septembre 2018 a mis en lumière l’importance du microbiote intestinal dans le développement des allergies cutanées. Menée par des chercheurs du CNRS, de l’Inserm, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’ENS de Lyon, en collaboration avec des collègues de l’Institut Pasteur de Lille et du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, cette recherche a permis d’établir un lien entre la suppression d’un gène clé pour la détection des virus (MAVS) chez la souris et une augmentation de leur susceptibilité aux allergies cutanées.

Rôle essentiel du gène MAVS

Le gène MAVS est responsable de la production d’une protéine qui joue un rôle important dans notre système immunitaire. Cette protéine aide à détecter les virus et à activer notre réponse immunitaire antivirale. Les chercheurs ont découvert que lorsque ce gène est supprimé chez les souris, cela entraîne une modification significative du microbiote intestinal, rendant ces animaux plus sensibles aux allergies cutanées.

Lire également :  Microbiote et SEP : Les récentes découvertes sur le rôle du microbiote intestinal dans la sclérose en plaques

Des résultats significatifs

Les scientifiques ont découvert que la modification du microbiote intestinal suite à la suppression du gène MAVS chez les souris induit une réaction allergique exacerbée. De plus, ils ont constaté que le transfert de cette flore altérée à des souris saines entraîne également une sensibilité accrue aux allergies cutanées. Ces résultats soulignent ainsi le rôle potentiellement protecteur d’une protéine antivirale sur la stabilité du microbiote intestinal.

L’importance pour le développement futur des thérapies contre les maladies allergiques

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour traiter ou améliorer les traitements contre les maladies allergiques telles que l’eczéma en ciblant spécifiquement le microbiote intestinal. En comprenant mieux comment certaines altérations au niveau du microbiote peuvent influencer la réponse immunitaire et favoriser les allergies cutanées, il devient possible d’envisager des approches thérapeutiques novatrices.

Implication internationale dans cette recherche prometteuse

L’équipe internationale qui a mené cette étude est composée de chercheurs renommés issus d’institutions prestigieuses telles que le CNRS, l’Inserm, l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’ENS de Lyon, l’Institut Pasteur de Lille et le NIH aux États-Unis. Cette collaboration transnationale a permis d’allier expertises complémentaires pour explorer en profondeur ce lien entre microbiote intestinal et allergies cutanées.

Lire également :  Microbiote et grossesse : découverte majeure sur la formation du microbiote intestinal chez les bébés
Institutions impliquées : CNRS (Centre national de la recherche scientifique) Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) Université Claude Bernard Lyon 1 ENS de Lyon (École normale supérieure de Lyon) Institut Pasteur de Lille NIH (National Institutes of Health)

Pistes prometteuses pour développer des traitements innovants

Cette avancée majeure dans la compréhension du rôle du microbiote intestinal dans les allergies cutanées ouvre donc la voie à des recherches futures visant à exploiter ces connaissances pour développer des thérapies plus efficaces contre ces pathologies. En identifiant précisément comment certains mécanismes liés au microbiote influencent notre système immunitaire et contribuent au développement d’allergies cutanées, il devient possible d’envisager des interventions personnalisées basées sur la manipulation ciblée du microbiote.

Potentielles approches thérapeutiques novatrices :

  • Probiotiques : l’utilisation de bactéries bénéfiques pour rétablir un équilibre sain du microbiote intestinal pourrait aider à prévenir ou atténuer les allergies cutanées.
  • Prébiotiques : l’apport en nutriments spécifiques qui favorisent la croissance et l’activité des bactéries intestinales bénéfiques pourrait également avoir un effet positif sur le traitement des allergies cutanées.
  • FMT (Fecal Microbiota Transplant) : cette procédure consiste à transférer le microbiote fécal d’un donneur sain vers un patient souffrant d’allergies cutanées, dans le but de rétablir un microbiote intestinal équilibré.
  • Thérapies géniques : en ciblant spécifiquement les gènes impliqués dans la régulation du microbiote intestinal et la réponse immunitaire, il pourrait être possible de traiter les allergies cutanées à leur source.
Lire également :  Microbiote et arthrose : rôle du microbiote intestinal dans le développement de l'arthrose

Ainsi, cette étude met en lumière non seulement un lien crucial entre notre flore intestinale et nos réactions allergiques mais aussi ouvre grandement les portes vers un nouveau champ prometteur pour traiter efficacement ces affections courantes tout en offrant un espoir concret aux millions personnes souffrant quotidiennement d’allergies cutanées.

Articles recommandés

fr_FRFrench