Microbiote et asthme : Les dernières avancées présentées lors du congrès de l'ERS 2023 à Milan - Microbiota Care
Tel

+337-751-7890

E-mail

[email protected]

Horaires d'ouverture

Mon - Fri: 7AM - 7PM

Relation entre le microbiote intestinal et les maladies respiratoires

Le congrès de l’European Respiratory Society (ERS) 2023, qui s’est tenu à Milan en septembre, a été le théâtre de nombreuses découvertes passionnantes sur la relation entre le microbiote intestinal et les maladies respiratoires. Les chercheurs ont présenté des études mettant en lumière le lien étroit entre la dysbiose intestinale, l’inflammation, et divers troubles respiratoires tels que l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), et la mucoviscidose.

Influence de l’alimentation et de l’obésité

Des recherches récentes ont également souligné comment l’alimentation et l’obésité peuvent influencer cette relation complexe. Une alimentation riche en fibres ou en probiotiques peut favoriser un équilibre sain du microbiote intestinal, tandis qu’une alimentation déséquilibrée peut contribuer à une dysbiose intestinale associée à des problèmes respiratoires. Par exemple :

  • Les aliments riches en fibres solubles comme les légumes-feuilles, les fruits ou les céréales complètes sont bénéfiques pour le développement d’un microbiote diversifié.
  • Les probiotiques présents dans certains produits fermentés comme les yaourts ou les boissons lactées fermentées peuvent aider à renforcer la population bactérienne favorable dans notre intestin.
  • A contrario, une alimentation trop riche en sucres simples et en graisses saturées peut favoriser la croissance de bactéries pathogènes, perturbant ainsi l’équilibre du microbiote.
Lire également :  Microbiote et sommeil : l'influence des bactéries intestinales sur la qualité de notre repos

De plus, l’obésité est souvent associée à une inflammation chronique de bas grade qui peut également affecter le microbiote intestinal. Cette situation peut créer un cercle vicieux où les déséquilibres du microbiote intestinal contribuent à la progression des maladies respiratoires et vice versa.

Rôle crucial chez les enfants

Une des découvertes marquantes présentées lors du congrès était liée au rôle crucial d’un microbiote intestinal mature chez les enfants pour réduire le risque de développer une respiration sifflante ou de l’asthme allergique. Des études ont montré que certaines populations d’enfants avec un microbiote diversifié étaient moins susceptibles de développer ces troubles respiratoires. Les facteurs suivants peuvent influencer le développement du microbiote intestinal chez les enfants :

  1. L’allaitement maternel : il a été démontré qu’il favorise la colonisation par des bactéries bénéfiques telles que Bifidobacterium et Lactobacillus.
  2. L’exposition aux microbes environnementaux : grandir dans un environnement rural ou avoir des animaux domestiques peut aider à construire un système immunitaire robuste et un microbiote diversifié.
  3. Les antibiotiques : leur utilisation excessive durant l’enfance peut perturber le développement normal du microbiote, augmentant ainsi le risque d’affections respiratoires plus tard dans la vie.

Citations d’experts

Lors du congrès ERS 2023, plusieurs experts renommés ont partagé leurs travaux novateurs dans ce domaine. Niki Ubags a souligné que « le lien entre le microbiote intestinal et les maladies respiratoires est fascinant et mérite une attention particulière dans nos recherches futures ». De son côté, Yuan Gao a ajouté que « comprendre comment moduler le microbiote intestinal pourrait ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques pour traiter ces affections chroniques. »

Lire également :  Microbiote et santé mentale : le lien entre la dépression et la dysbiose intestinale

Implications thérapeutiques potentielles

Les chercheurs explorent actuellement différentes approches pour moduler le microbiote intestinal afin de prévenir ou traiter les maladies respiratoires :

  • Utilisation de probiotiques : des souches bactériennes spécifiques pourraient être administrées pour rétablir l’équilibre du microbiote et réduire l’inflammation associée aux troubles respiratoires.
  • Fecal Microbiota Transplantation (FMT) : cette technique consiste à transférer des matières fécales d’un donneur sain vers un patient souffrant d’une dysbiose intestinale. Bien qu’elle soit encore expérimentale, la FMT pourrait offrir un traitement prometteur pour certaines affections respiratoires liées à la dysbiose.
  • Nutraceutiques : ces substances naturelles ayant des effets bénéfiques sur la santé pourraient être utilisées comme compléments alimentaires visant à améliorer la diversité du microbiote intestinal et ainsi soutenir la santé respiratoire.

Conclusion

En conclusion, le congrès ERS 2023 a mis en lumière l’importance cruciale du microbiote intestinal dans la santé respiratoire. Les études présentées ont souligné la nécessité d’une approche holistique prenant en compte non seulement les voies respiratoires elles-mêmes, mais aussi l’écosystème complexe du microbiote intestinal. Ces découvertes prometteuses pourraient conduire à des avancées significatives dans la prévention et le traitement des maladies respiratoires courantes telles que l’asthme.

Articles recommandés

fr_FRFrench