Microbiote et stress : comment le déséquilibre intestinal peut causer la dépression - Microbiota Care
Tel

+337-751-7890

E-mail

[email protected]

Horaires d'ouverture

Mon - Fri: 7AM - 7PM

Une étude révolutionnaire sur le lien entre microbiote et dépression

Une récente étude publiée dans Nature Communications par des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’INSERM et du CNRS a mis en lumière un lien surprenant entre le microbiote intestinal et la dépression. Cette recherche pionnière a démontré que le déséquilibre du microbiote peut affecter certains métabolites lipidiques, notamment les endocannabinoïdes, jouant ainsi un rôle crucial dans le développement de troubles de l’humeur tels que la dépression.

Contexte : Le microbiote intestinal et son importance pour notre santé

Le microbiote intestinal est constitué d’une multitude de micro-organismes (bactéries, virus, champignons) qui colonisent notre tube digestif. Ces micro-organismes interagissent avec notre organisme et jouent un rôle essentiel dans divers processus physiologiques tels que la digestion, la production de vitamines ou encore la régulation du système immunitaire. Des recherches antérieures ont déjà montré qu’un déséquilibre du microbiote pouvait être associé à diverses pathologies telles que les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI), l’obésité ou encore certaines affections neurologiques.

Lire également :  Microbiote et allergie : une étude révèle un lien crucial

Le lien entre microbiote intestinal et troubles de l’humeur

Les chercheurs ont découvert que le déséquilibre du microbiote intestinal pouvait altérer la production d’endocannabinoïdes, des composés impliqués dans la régulation de l’humeur. Ce phénomène pourrait expliquer pourquoi certaines personnes souffrant de troubles intestinaux présentent également des symptômes dépressifs. En effet, une perturbation du microbiote pourrait entraîner une dysfonctionnement des voies métaboliques impliquées dans la régulation de l’humeur.

Les endocannabinoïdes et leur rôle dans la régulation de l’humeur

Les endocannabinoïdes sont des lipides produits par notre organisme qui agissent sur le système nerveux central en se liant aux récepteurs cannabinoïdes présents notamment dans le cerveau. Ils sont impliqués dans divers processus physiologiques tels que la gestion du stress, l’appétit ou encore la perception de la douleur. Les chercheurs ont montré que certains métabolites lipidiques issus du microbiote pouvaient influencer directement les niveaux d’endocannabinoïdes et ainsi impacter notre humeur.

Des expériences concluantes grâce au transfert du microbiote

Pour confirmer cette hypothèse, les chercheurs ont mené des expériences impliquant le transfert du microbiote d’animaux présentant des troubles d’humeur vers des animaux sains. Les résultats ont montré que les animaux receveurs développaient à leur tour des symptômes similaires à ceux observés chez les donneurs. Ces conclusions soulignent donc l’importance cruciale du microbiote dans la régulation de l’humeur.

Lire également :  Microbiote et obésité : découverte scientifique liée aux maladies cardiométaboliques

Le modèle animal utilisé pour étudier le lien entre microbiote et dépression

Les chercheurs ont utilisé des souris comme modèle animal pour étudier les interactions entre le microbiote intestinal et la dépression. Ils ont d’abord induit un déséquilibre du microbiote chez des souris en modifiant leur alimentation ou en les exposant à des facteurs de stress. Les animaux présentant une perturbation du microbiote montraient alors des signes de troubles de l’humeur tels qu’une diminution de l’exploration, une augmentation du comportement anxieux ou encore une réduction de la motivation.

Les psychobiotiques : une piste thérapeutique prometteuse

Cette découverte ouvre la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques pour traiter les troubles de l’humeur liés au déséquilibre du microbiote intestinal. Certains types spécifiques de bactéries pourraient en effet être utilisés comme antidépresseurs naturels, ces « psychobiotiques » agissant directement sur les mécanismes neurobiologiques associés à la dépression.

Exemples de psychobiotiques potentiellement bénéfiques

Bactérie Espèce Potentiels effets sur l’humeur
Lactobacillus L. rhamnosus, L. helveticus, L. plantarum… Régulation du stress, amélioration des symptômes dépressifs et anxiété
Bifidobacterium B. longum, B. breve… Amélioration des symptômes dépressifs et de l’anxiété, réduction du stress oxydatif
Faecalibacterium prausnitzii Potentiel effet anti-inflammatoire sur le cerveau, amélioration des troubles cognitifs associés à la dépression</

Articles recommandés