Microbiote et thyroïde : le lien essentiel pour la santé globale - Microbiota Care
Tel

+337-751-7890

E-mail

[email protected]

Horaires d'ouverture

Mon - Fri: 7AM - 7PM

Introduction

La santé de la thyroïde est cruciale pour de nombreux processus physiologiques dans le corps humain. Récemment, des études ont mis en lumière l’importance du microbiote intestinal dans le maintien d’une fonction thyroïdienne optimale. Dans cet article, nous explorerons le lien entre la santé de la thyroïde et l’intestin/microbiote, en mettant en avant les maladies auto-immunes de la thyroïde telles que Hashimoto ou Basedow, leur association avec des troubles intestinaux, et comment une dysbiose peut affecter la fonction thyroïdienne.

Maladies auto-immunes de la thyroïde et troubles intestinaux

Les maladies auto-immunes de la thyroïde, comme Hashimoto (hypothyroïdie) et Basedow (hyperthyroïdie), sont souvent associées à des troubles intestinaux tels que l’hyper-porosité intestinale et la sensibilité au gluten. Des études ont montré que les personnes atteintes de ces maladies ont un risque plus élevé de développer des problèmes gastro-intestinaux.

Hyper-porosité intestinale

L’hyper-porosité intestinale, également connue sous le nom de syndrome de l’intestin perméable, est une condition où les parois intestinales deviennent trop poreuses. Cela peut entraîner une fuite des toxines et des bactéries dans le sang, déclenchant ainsi une réponse immunitaire inflammatoire qui peut affecter négativement la fonction thyroïdienne. Les facteurs contribuant à l’hyper-porosité intestinale comprennent :

  • Le stress chronique
  • Les infections bactériennes ou virales
  • L’utilisation excessive d’antibiotiques
  • Une alimentation riche en aliments transformés et pauvre en fibres
Lire également :  Microbiote et TDAH : Le lien entre l'axe cerveau-intestin et le trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité chez les adolescents

Sensibilité au gluten

La sensibilité au gluten est une réaction indésirable à la consommation de produits contenant du gluten. Cette protéine présente dans certains céréales peut provoquer une inflammation chronique chez les personnes sensibles, ce qui peut aggraver les symptômes des maladies auto-immunes thyroidiennes. La maladie cœliaque est une forme sévère de sensibilité au gluten, où le système immunitaire attaque la muqueuse intestinale en réponse à la présence de gluten.

Dysbiose et fonction thyroïdienne

Une dysbiose intestinale, c’est-à-dire un déséquilibre du microbiote intestinal avec prédominance de certaines bactéries pathogènes par rapport aux bactéries bénéfiques, a été associée à des problèmes de santé divers dont ceux liés à la glande thyroïde. En effet, le microbiote intestinal joue un rôle crucial dans l’équilibre hormonal et métabolique nécessaire au bon fonctionnement de cette glande endocrine. Une dysbiose peut entraîner :

  • Ralentissement du métabolisme
  • Altération de la conversion des hormones thyroïdiennes
  • Diminution de l’absorption des nutriments essentiels pour la fonction thyroïdienne
  • Inflammation systémique pouvant aggraver les maladies auto-immunes thyroidiennes

Impact d’une alimentation occidentale sur la thyroïde

L’alimentation occidentale caractérisée par sa richesse en sucres ajoutés, graisses saturées et aliments transformés a été associée à un risque accru de développer des troubles thyroidiens. Les carences en nutriments essentiels tels que l’iode ou le sélénium peuvent également impacter négativement la santé thyroidienne. Voici quelques exemples d’aliments à privilégier et à éviter pour maintenir une bonne santé thyroïdienne :

Lire également :  Microbiote et anxiété : votre flore intestinale peut contrer le stress
Aliments à privilégier: Aliments à éviter:
Fruits et légumes frais, riches en fibres et antioxydants Sucres ajoutés (sodas, bonbons, pâtisseries)
Poissons gras (saumon, maquereau), sources d’oméga-3 Graisses trans (margarines, fast-food)
Noix et graines (amandes, noix du Brésil), sources de sélénium Graisses saturées (viandes grasses, beurre)
Aliments riches en iode (fruits de mer, algues) Aliments transformés (plats préparés, charcuterie)

Conclusion

En conclusion, il est clair que le lien entre la santé de la thyroide et celle du microbiote intestinal est crucial pour maintenir un équilibre hormonal optimal. Il est donc essentiel d’adopter une alimentation saine favorisant un microbiote diversifié ainsi qu’un mode vie sain pour préserver sa santé thyroidienne.

Nous vous encourageons à soutenir notre information indépendante sur les médecines douces et alternatives en vous abonnant dès maintenant ! Aucune publicité ne viendra perturber votre lecture enrichissante sur ces sujets passionnants.

Articles recommandés

fr_FRFrench