Microbiota en psychiatrische stoornissen: recente vooruitgang in onderzoek - Microbiota Zorg
Telefoon

+337-751-7890

E-mail

[email protected]

Openingstijden

Ma t/m vr: 07:00-19:00

Définition de l’axe intestin-cerveau

L’axe intestin-cerveau est un système de communication bidirectionnel entre le microbiote intestinal et le cerveau, impliquant des interactions complexes entre le système nerveux entérique (le « deuxième cerveau » situé dans l’intestin) et le système nerveux central. Ce lien étroit influence de nombreux aspects de notre santé, y compris notre bien-être mental. Les voies de communication entre ces deux systèmes comprennent les signaux neuronaux, hormonaux et immunitaires.

Het belang van de darmmicrobiota

Le microbiote intestinal est constitué d’une multitude d’espèces bactériennes qui coexistent en symbiose avec leur hôte. Ces bactéries jouent un rôle essentiel dans la digestion des aliments, la synthèse des vitamines et la protection contre les infections. De plus en plus d’études montrent que le microbiote intestinal peut également influencer notre humeur, nos émotions et notre comportement via l’axe intestin-cerveau.

Verbanden tussen dysbiose van de darmmicrobiota en mentale pathologieën

Recente studies hebben significante verbanden aangetoond tussen de samenstelling van de darmmicrobiota en verschillende mentale pathologieën zoals :

  • Depressie
  • L’anxiété
  • L’addiction à l’alcool
  • Les troubles du spectre de l’autisme (TSA)
  • Schizofrenie
  • Posttraumatische stressstoornis (PTSS)
Zie ook:  Microbiota en autisme: het belang van communicatie tussen de hersenen en de darmen

Une dysbiose du microbiote, caractérisée par un déséquilibre dans la diversité bactérienne, peut perturber le fonctionnement normal de l’axe intestin-cerveau et contribuer au développement de ces pathologies.

Betrokken mechanismen

Er zijn verschillende mechanismen voorgesteld om te verklaren hoe een dysbiose van de microbiota zou kunnen bijdragen aan de ontwikkeling van deze pathologieën:

  1. Chronische ontsteking : Des altérations du microbiote peuvent induire une inflammation chronique qui affecte la barrière intestinale. Cela permet aux toxines et aux bactéries d’accéder à la circulation sanguine et d’atteindre le cerveau, provoquant des réactions inflammatoires nocives pour les cellules nerveuses.
  2. Productie van neurotransmitters : Sommige bacteriestammen kunnen neurotransmitters produceren zoals serotonine, dopamine of GABA, die rechtstreeks de neurale paden beïnvloeden die betrokken zijn bij cognitieve en emotionele processen.
  3. Immuunregulatie : De darmmicrobiota speelt een belangrijke rol in de ontwikkeling en het onderhoud van het immuunsysteem. Dysbiose kan deze regulatie verstoren, wat leidt tot abnormale immuunreacties die ook de hersenen aantasten.
  4. Hypothalamus-hypofyse-bijnieras (HPA-as) : Le stress peut perturber l’équilibre du microbiote intestinal, ce qui entraîne une activation de l’axe HHS et une libération accrue de cortisol. Des niveaux élevés de cortisol peuvent avoir des effets délétères sur le cerveau, notamment en augmentant la vulnérabilité aux troubles mentaux.
Zie ook:  Microbiota en astma: de nieuwste ontwikkelingen gepresenteerd op het ERS 2023 congres in Milaan

Het concept van psychobiotica als toekomstige therapeutische benadering

Psychobiotica zijn probiotica die specifiek zijn ontwikkeld om in te werken op de geestelijke gezondheid door de darmmicrobiota positief te moduleren. Door een bacteriesamenstelling te bevorderen die gunstig is voor de hersenen, zouden psychobiotica een veelbelovende nieuwe therapeutische strategie kunnen bieden voor de behandeling van psychiatrische stoornissen. Preklinische studies hebben gunstige effecten aangetoond op bepaalde symptomen die geassocieerd worden met deze aandoeningen, zoals :

  • Réduction du stress et de l’anxiété
  • Amélioration de l’humeur
  • Dwangmatig of verslavend gedrag verminderen
  • Verbeterde cognitieve functie (geheugen, leren)

Nécessité d’études cliniques supplémentaires

Bien que les résultats préliminaires soient encourageants, il est essentiel de mener davantage d’études cliniques pour confirmer l’efficacité des psychobiotiques dans le traitement des pathologies mentales. Ces recherches permettront également de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents impliqués dans l’interaction entre le microbiote intestinal et le cerveau, ainsi que d’identifier les souches bactériennes spécifiques qui pourraient être utilisées comme psychobiotiques.

Wetenschappelijke referenties

  • Foster JA, McVey Neufeld KA. Gut-brain axis: how the microbiome influences anxiety and depression.Trends Neurosci. 2013;36(5):305-12.
  • Kennedy PJ, Cryan JF,Dinan TGet al.Microbiome in brain function and mental health.Trends Food Sci Technol2016;57:289-301.
  • Sarkar AYB & Lehto SMet al.Psychobiotics and the manipulation of bacteria-gut-brain signals.Trends Neurosci2016;39(11):763-781.
Zie ook:  Microbiota en angst: je darmflora kan stress tegengaan

Avec ces avancées passionnantes dans la recherche sur le lien entre le microbiote intestinal et les troubles psychiatriques, nous sommes témoins d’une nouvelle ère prometteuse en matière de traitement des maladies mentales. La compréhension croissante de l’axe intestin-cerveau ouvre la voie à des approches thérapeutiques novatrices qui pourraient améliorer significativement la qualité de vie des patients souffrant de ces affections complexes.

Aanbevolen artikelen

nl_NLDutch