Probiotique pour rectocolite hémorragique : un allié dans la gestion des MICI - Microbiota Care
Tel

+337-751-7890

E-mail

[email protected]

Horaires d'ouverture

Mon - Fri: 7AM - 7PM

Introduction aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) regroupent plusieurs pathologies affectant le système digestif, parmi lesquelles la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Ces conditions se caractérisent par une inflammation persistante de la muqueuse intestinale, entraînant des symptômes tels que diarrhées, douleurs abdominales, fatigue et perte de poids. Les MICI ont un impact significatif sur la qualité de vie des patients et nécessitent une prise en charge médicale appropriée.

Epidémiologie des MICI

On estime qu’environ 1 à 1,5 million d’Américains souffrent d’une forme quelconque de MICI. L’incidence annuelle varie entre 10 et 20 cas pour 100 000 personnes dans les pays occidentaux. Les facteurs génétiques, environnementaux et immunitaires jouent un rôle important dans le développement des MICI.

Lire également :  Quel probiotique pour eczéma : impact des probiotiques sur la santé des personnes souffrant d'eczéma atopique

Impact des MICI sur le système digestif

Les MICI provoquent une perturbation du microbiote intestinal, qui joue un rôle crucial dans le maintien de l’équilibre immunitaire et métabolique. Cette dysbiose intestinale contribue à l’inflammation chronique observée dans les cas de maladie de Crohn et rectocolite hémorragique. Les traitements conventionnels visent à contrôler cette inflammation en utilisant des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme le naproxène et l’ibuprofène, des immunosuppresseurs tels que l’azathioprine et le méthotrexate, ou encore des corticoïdes comme la prednisone.

Conséquences à long terme des MICI

Les complications potentielles liées aux MICI incluent :

  • Sténose intestinale : rétrécissement du tube digestif en raison de cicatrices ou d’inflammation.
  • Fistules : connexions anormales entre les parties de l’intestin ou entre l’intestin et d’autres organes.
  • Absorption insuffisante des nutriments : pouvant entraîner une carence en vitamines et minéraux.
  • Cancer colorectal : risque accru chez les patients atteints de rectocolite hémorragique après plusieurs années d’évolution.

Rôle potentiel des probiotiques dans la gestion des MICI

Les probiotiques sont définis comme des micro-organismes vivants bénéfiques pour la santé digestive. Leur utilisation pourrait compléter les traitements conventionnels en favorisant le rétablissement d’une flore intestinale équilibrée. Des études ont suggéré que certaines souches probiotiques pourraient moduler l’inflammation intestinale et renforcer la barrière épithéliale, ce qui pourrait être bénéfique pour les patients atteints de MICI.

Lire également :  Quel probiotique pour spondylarthrite ankylosante : Le lien entre le microbiote intestinal et les spondyloarthrites

Souches probiotiques couramment étudiées dans le contexte des MICI

Parmi les souches probiotiques ayant montré un potentiel thérapeutique dans les MICI, on trouve :

  • Lactobacillus rhamnosus GG
  • Bifidobacterium animalis subsp. lactis BB-12
  • Saccharomyces boulardii
  • VSL#3 : mélange de plusieurs souches probiotiques

Différences entre la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique

La maladie de Crohn se caractérise par une inflammation transmurale pouvant toucher n’importe quelle partie du tube digestif, tandis que la rectocolite hémorragique se limite au côlon et au rectum. Les symptômes varient également entre ces deux pathologies, avec notamment une tendance à former des ulcères dans le cas de la rectocolite hémorragique.

Effet potentiel des probiotiques sur ces conditions spécifiques

Des recherches préliminaires suggèrent que certains probiotiques pourraient avoir un effet positif sur les symptômes liés à la maladie de Crohn ou à la rectocolite hémorragique. Par exemple, Lactobacillus rhamnosus GG a montré son efficacité dans certaines études cliniques pour réduire l’inflammation chez les patients atteints de ces pathologies.

Résultats d’études cliniques sur l’efficacité des probiotiques en complément aux traitements conventionnels

Plusieurs essais cliniques ont été menés afin d’évaluer l’effet des probiotiques sur les MICI en complément aux traitements conventionnels. Bien que les résultats soient encore controversés et nécessitent davantage d’études rigoureuses, certaines données suggèrent qu’une supplémentation en probiotiques pourrait aider à induire ou maintenir la rémission chez certains patients souffrant de maladie inflammatoire chronique intestinale.

Lire également :  Probiotique pour vessie : Les bienfaits des probiotiques dans la prévention et le traitement des infections urinaires

Appel à davantage de recherche

En conclusion, bien que les preuves actuelles ne permettent pas encore d’affirmer avec certitude l’efficacité des probiotiques dans le traitement des MICI comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique, il est important d’encourager davantage d’études cliniques bien conçues pour mieux comprendre leur potentiel thérapeutique. En attendant ces avancées scientifiquement validées, il est recommandé aux patients souffrant de ces pathologies d’en discuter avec leur professionnel de santé avant toute décision concernant l’utilisation des probiotiques comme complément thérapeutique.

Référence : Laura_Exden (juillet 2021)

Articles recommandés

fr_FRFrench