Microbiota e infeção: O papel do microbiota intestinal no desenvolvimento da doença inflamatória intestinal crónica (DII) - Microbiota Care
Telefone

+337-751-7890

Correio eletrónico

[email protected]

Horário de funcionamento

Seg - Sex: 7AM - 7PM

Introdução

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), comprenant la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, sont des pathologies complexes et multifactorielles qui résultent d’une interaction entre des facteurs génétiques, environnementaux et microbiens. Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en lumière le rôle crucial du microbiote intestinal dans le développement et la progression des MICI. Ce texte vise à approfondir notre compréhension de la composition du microbiote intestinal, son influence sur les MICI et les facteurs susceptibles d’affecter cet équilibre délicat.

Composição do microbiota intestinal

O microbiota intestinal é constituído por milhares de milhões de microrganismos, como bactérias, vírus e fungos, que residem no nosso trato digestivo. Esta comunidade microbiana desempenha um papel essencial na digestão dos alimentos, na regulação do sistema imunitário e na proteção contra os agentes patogénicos. As principais categorias de bactérias presentes no microbiota humano são :

  • Firmicutes : Ils représentent environ 60 % à 80 % des bactéries intestinales totales chez l’adulte sain.
  • Bacteroidetes : Ils constituent environ 20 % à 40 % du total des bactéries intestinales chez l’adulte sain.
  • Actinobacteria : Ils représentent une proportion relativement faible mais significative du total des bactéries intestinales chez l’adulte sain.
  • Proteobacteria : Ils sont également présents en faible proportion dans le microbiote intestinal de l’adulte sain.
Ver também:  Microbiota e álcool: impacto na saúde intestinal e conselhos sobre como minimizar os efeitos

Factores ambientais que influenciam a composição do microbiota

Vários factores podem afetar a composição e a diversidade do microbiota intestinal, incluindo :

  • L’alimentation occidentale : Une alimentation riche en graisses saturées, sucres ajoutés et aliments transformés peut altérer l’équilibre du microbiote intestinal. En revanche, une alimentation riche en fibres provenant de fruits, légumes et grains entiers favorise un microbiote diversifié et équilibré.
  • Infecções gastrointestinais agudas : Les infections virales ou bactériennes peuvent perturber temporairement la composition du microbiote. Cependant, il est possible que le rétablissement d’un équilibre normal se fasse avec le temps après la résolution de l’infection.
  • Utilisation d’antibiotiques Os antibióticos podem causar disbiose, eliminando não só os agentes patogénicos, mas também as boas bactérias intestinais. Esta perturbação pode ter consequências a longo prazo para a saúde intestinal e geral.
  • Hipótese da higiene : Une exposition réduite aux microbes dès le plus jeune âge peut compromettre le développement d’un microbiote diversifié et équilibré. La naissance par césarienne, l’allaitement maternel insuffisant et l’utilisation excessive d’antibiotiques pendant l’enfance sont autant de facteurs qui peuvent contribuer à cette situation.
  • Stress e estilo de vida : Le stress chronique, le manque d’exercice physique et un sommeil insuffisant ou perturbé peuvent également influencer la composition du microbiote intestinal.
Ver também:  Microbiota e tiroide: a ligação essencial para a saúde geral

A disbiose e o aparecimento de DII

A disbiose intestinal, caracterizada por um desequilíbrio quantitativo ou qualitativo do microbiota, pode preceder o desenvolvimento de DII. Foram identificados vários mecanismos potenciais:

  • Inflamação crónica : Une dysbiose peut induire une réponse inflammatoire inappropriée au niveau de l’intestin, contribuant ainsi à la survenue des MICI. Des études ont montré que les personnes atteintes de MICI présentent souvent une diminution des bactéries anti-inflammatoires (comme Faecalibacterium prausnitzii) et une augmentation des bactéries pro-inflammatoires (comme Escherichia coli).
  • Disfunção da barreira intestinal : Un déséquilibre du microbiote peut altérer l’intégrité de la barrière intestinale, favorisant ainsi le passage de substances nocives à travers celle-ci. Cette perméabilité accrue pourrait permettre aux agents pathogènes et aux toxines d’accroître encore davantage l’inflammation intestinale.
  • Regulação imunitária deficiente O microbiota está envolvido na maturação e no funcionamento normal do sistema imunitário intestinal. A disbiose pode perturbar esta regulação imunológica, encorajando respostas inadequadas a antigénios alimentares ou bacterianos e contribuindo para o desenvolvimento de DII.

Suscetibilidade genética à DII

Certaines personnes présentent une prédisposition génétique aux MICI. Des mutations dans certains gènes impliqués dans l’immunité innée ou adaptative peuvent augmenter le risque de développer ces pathologies en présence d’une dysbiose intestinale. Plus de 200 loci génétiques ont été associés à un risque accru de MICI, dont :

  • NOD2: Este gene está fortemente associado à doença de Crohn e desempenha um papel fundamental no reconhecimento de bactérias pelo sistema imunitário.
  • IL23R: Este gene está envolvido na regulação das respostas inflamatórias e tem sido associado tanto à doença de Crohn como à retocolite hemorrágica.
  • ATG16L1 : Ce gène participe au processus d’autophagie cellulaire, qui aide les cellules à décomposer les agents pathogènes intracellulaires. Des mutations dans ce gène ont été associées principalement à la maladie de Crohn.
Ver também:  Microbiota e saúde: a importância de cuidar da nossa flora intestinal

Papel potencial de microrganismos patogénicos específicos

Certaines souches bactériennes comme Escherichia coli entéro-invasives (EIEC) ou certaines espèces telles que Fusobacterium nucleatum pourraient jouer un rôle clé dans l’initiation ou l’exacerbation des MICI chez certains individus prédisposés génétiquement. D’autres microorganismes, tels que les virus et les champignons, pourraient également contribuer à la pathogenèse des MICI.

Conclusão

En conclusion, le lien entre le microbiote intestinal et les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin est indiscutable. Comprendre comment les facteurs environnementaux modulent cette communauté microbienne pourrait permettre d’identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques pour prévenir ou traiter efficacement ces affections débilitantes. Des approches telles que la modification du régime alimentaire, la transplantation de microbiote fécal ou l’utilisation de probiotiques et prébiotiques ciblés sont autant de pistes prometteuses qui méritent d’être explorées davantage.

Artigos recomendados

pt_PTPortuguese